Travailler en Nouvelle-Zélande

Travailler en Nouvelle Zélande, beaucoup en rêvent, les 3 copains de Big Billig l'ont fait et vous livrent quelques conseils !

A moins d’avoir d’énormes économies permettant de subvenir à ses besoins et imprévus, travailler est nécessaire pour s’assurer un niveau de vie correct en Nouvelle-Zélande. Que ce soit un travail saisonnier ou un contrat sur la durée les conditions minimums sont les suivantes : posséder un visa et ouvrir un compte bancaire à votre arrivée. Dans le cadre d’un voyage sur du moyen terme, les emplois saisonniers sont une alternative viable et intéressante sur le plan relationnel… et financier !

Quels visas pour la Nouvelle-Zélande ?

Quelques semaines avant notre arrivée en Nouvelle-Zélande nous avons fait les démarches pour le visa vacances-travail ;  destinés aux personnes âgés entre 18 et 30 ans, le visa Vacance-Travail (aussi appelé Working Holiday Visa ou PVT) peut être un bon choix. Pour l’obtenir, il faut cependant remplir certaines conditions : ne pas avoir de personnes à charge, ne jamais avoir bénéficié de ce visa dans ce pays auparavant et posséder une assurance santé. La demande de visa peut se faire sur internet, et la procédure totale coûte moins d’une centaine d’euros. Depuis quelques années, il n’y a plus de quota pour l’obtention de ce type de visa en Nouvelle-Zélande, à l’inverse du Canada (retrouvez l’article sur notre backpackeuse Let’s Clo juste ici !). La durée du vacance-travail est de 12 mois, renouvelable 3 mois.

 Pour les jeunes diplômés (Bac +3 minimum), âgés de 20 à 35 ans, et désireux de trouver un emploi qualifié en Nouvelle-Zélande, il est possible de demander un Silver Fern Job Search Visa, sans avoir d’offre d’embauche au préalable. Attention toutefois, il faut avoir un pécule de 2750 Euros, et seuls 300 visas de ce type sont délivrés chaque année. La durée du visa n’est que de 9 mois. Passé ce délai, si vous n’avez pas trouvé d’emploi qualifié dans votre domaine, vous ne pourrez plus rester en Nouvelle Zélande. Au contraire, si vous avez décroché LE job, il vous faudra demander un Silver Fern Practical Experience Visa. Ce visa permet de rester travailler sur l’archipel deux années supplémentaires.

Quelques conseils pour trouver un job

Pour quelques semaines, et en fonction de la saison, les recrutements se font dans l’hôtellerie-restauration, le « fruit-picking » ou encore fils/fille au pair. Les réseaux sociaux et le porte à porte sont les meilleurs moyens de trouver un job rapidement. Ne vous laissez par décourager au premier refus car la motivation est la clé !

Concernant les sites d’emplois vous trouverez des propositions variées sur trademe.com, seek.co.nz ou plus directement sur Facebook ou dans les auberges de jeunesse.

Dans le cadre de notre expérience, nous avons obtenu une licence autorisant la vente d’aliments cuisinés par ville de Wellington et les charges sanitaires étaient paraphée par un organisme chargé de nous contrôler. 

Enfin pour travailler nous avons du disposer d’un numéro IRD auprès de l’administration locale, indispensable pour le versement de salaire. Cette démarche se fait également sur internet.

Retrouvez enfin une interview de Oliver, journaliste à Wellington que nous avons rencontré et avec qui nous avons échangé sur notre métier et nos ressentis !

Une belle aventure partagée par les backpackeurs et amis de chez Big Billig !

signature
Précédent
Bologne : nos bons plans
Travailler en Nouvelle-Zélande